Archives du mot-clé magnesium

Magnesium et trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité

Depuis mon installation il y a 10 ans, il m’arrive de prescrire du magnésium ainsi que de la mélatonine chez les enfants et adolescents présentant un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

À l’occasion de la sortie d’un livre ( ou de sa resorti vue qu’en 2010 l’auteur avait ecrit en duo sur le même sujet) sur les bienfaits du magnesium ( le titre: Hyperactivité, la solution magnesium écrit par le Dr M.Mousain-Bosc), le magnesium revient sur l’avant de la scène et fait du bruit. Il est vrai qu’un défaut de magnésium entraîne des difficultés d’attention, difficultés qui peuvent elles-mêmes accentuer l’état d’agitation ( dont le but serait de contrer les difficultés d’attention); en une phrase: on bouge pour ne pas s’endormir…

Et que vient faire la mélatonine dans cette article ? C’est juste pour vous dire qu’il n’y a pas que le magnesium et que tout n’est pas si simple, vous allez comprendre… Je disais donc que la melatonine est aussi une molécule très interessante chez les enfants ayant un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. En effet, un enfant sur deux ( et plus quand ils sont ado) présente des troubles du sommeil, principalement des difficultés d’endormissement , mais aussi des réveils fréquents, etc… Or ces difficultés d’endormissement semblent liées à un taux bas de mélatonine. En « ajoutant » de la melatonine , on permet à l’enfant ou l’adolescent d’avoir un meilleur sommeil et donc qu’il se concentre mieux le jour suivant. C’est logique !

Actuellement le magnesium  est médiatisé et c’est une bonne chose. Toutefois, le magnésium (comme la melatonine) ne suffit pas toujours, loin de là, à régler les problèmes du TDAH. Si c’était si simple, si la solution résidait dans le magnesium, je ne prescrirai depuis 10 ans que du magnésium et rien d’autre ( et de la melatonine). En n’oubliant pas les adaptations scolaires, les prises en charges éventuelles en fonction du jeune. Et c’est là le noeud du problème et l’aventure: c’est du cas par cas.

alors, concernant les parents d’enfants sous méthylphenidate : bonne idée la cure de magnesium 🙂 mais n’arrêtez pas le traitement s’il aide votre enfant. En tout cas, parlez-en avec son médecin…