La psychiatrie n’est pas la psychanalyse ni la psychiatrie « sans diagnostic »

image psychiatre psychanalystePour celles et ceux qui me suivent. Cet article est une redite mais il semble qu’en France le message ne passe pas.

Quand je lis sur le site STOP-DSM qu’un psychiatre psychanalyste défend notamment la « psychiatrie hors diagnostic » mes bras m’en tombent !!!

Un médecin ne se doit-il pas, s’il y a lieu, de faire un diagnostic ?

La psychiatrie est une spécialité médicale. Le psychiatre a fait six ans d’études de médecine et s’est spécialisé quatre ans. Il a le titre de docteur en médecine. Il se doit donc d’aider le patient en faisant un diagnostic et en proposant des traitement adéquats selon les préconisations internationales.

La psychanalyse est une sciences humaines qui explique des pathologies et des processus développementaux à l’aide de théories analytiques qui sont invérifiables.

Il existe des psychanalystes, des psychologues psychanalystes et des psychiatres psychanalystes. 

Pour faire court, ils croient au bienfait de la psychanalyse sans pour autant pouvoir le démontrer scientifiquement.  

Les démonstrations sont purement théoriques, et avouons-le incompréhensibles pour les néophytes. 

Ce qui complique l’alliance au patient et son consentement éclairé dans la thérapie.

Ce qui est incroyable en 2014 c’est l’obstination des médias, notamment papiers, a privilégier la voix des psychiatres-psychanalystes. Ce qui renforce la confusion entre la psychiatrie et la psychanalyse et n’offre pas une information objective et claire aux lecteurs.

L’article publié dans le Monde le 1er sept 2014 témoigne encore une fois de la méconnaissance actuelle que la psychiatrie de l’enfant ne s’est pas arrêtée à Lacan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *