Archives pour la catégorie LA RENTREE

Maman, pensez à vous :)

Trop souvent, les mères « s’oublient » (et je fais partie du lot bien que je « me soigne »!) et leur quotidien prend une place énorme et empiète sur des « petits moments » où l’on pourrait se poser (préservez-les, cultivez-les!).  Or un parent détendu est plus conciliant et prévenant. Il peut mieux entendre l’enfant. Il arrive à mieux désamorcer les conflits et à rester calme…
Donc, quand vous vous faites du bien, chères mamans (ou papas, ne soyons pas sectaires), c’est aussi pour le bien de vos enfants!
Du coup, pour cette rentrée, pensez à établir des parenthèses pour vous dans votre journée, à vous inscrire à une activité sportive, à faire de la marche, à reprendre la musique (ou débuter) etc…Vivez!

Préparer la rentrée en maternelle

La rentrée en petite section de maternelle est un moment important pour les parents et l’enfant. Encore plus quand c’est « notre première fois » en tant que parent!

Mais faites attention, plus vous êtes inquiet, plus votre enfant le sera, pensant (sans en avoir conscience) qu’il n’est pas à la hauteur, que l’école maternelle « c’est dangereux pour lui »… S’il n’a pas de difficultés notées, il faut donc lui faire confiance. Faire confiance dans ses capacités d’adaptation et d’autonomisation. Un peu comme le père tortue dans le dessin animée « Nemo«  ! (si vous ne l’avez pas vu je vous encourage à le voir! Ce film parle de la séparation avec beaucoup de tendresse)

Pour préparer à la rentrée, il faut donner des repères.

Ainsi, les livres sont des formidables alliés (pour tout du reste!). Les enfants découvrent l’école maternelle notamment grâce à leur personnage préféré (ou qui le deviendra) comme Juliette, Franklin, Cailloux, Tchoupi et d’autres… Parfois ceux-ci désamorcent leur peur (voire Franklin qui ne sait rien faire « croit-il »). Dans les nouveaux titres édités cette année, j’ai noté:

  • « L’école à déplier »: qui fait une petite école déplier (pour jouer avec des personnages que l’on peut inventer sur du papier et découper par exemple…) cliquer ici
  • « Bienvenue à l’école maternelle »: très touffu mais très joli… cliquer ici
  • ** « L’école d’Eliott »: j’aime beaucoup car il est animé, avec des rabats!!!! cliquer ici
  • « Mes années pourquoi: L’école maternelle » encore plus touffu que celui de Bienvenue. Mais quand on veut comprendre comment ça marche! cliquer ici

Au besoin, on peut jouer avec l’enfant et des poupées à l’école maternelle (comme l’invite à faire « L’école à déplier ») : « Ines prend son petit déjeuner, s’habille et va à l’école, la maîtresse les accueille souriante et Ines rentre dans sa classe pour dessiner ou jouer avec la cuisinière. Elle dit au revoir à ses parents qui lui font un bisou. etc.. Jusqu’à l’heure du départ… »

Il est constructif d’emmener votre enfant voir l’école, de fabriquer un calendrier pour matérialiser quand il rentre en petite section de maternelle et aussi les journée d’école (rentrée, etc.., sortie).

Penser aussi à associer la rentrée « au plaisir d’apprendre » et de se faire des amis… La rentrée est un peu une fête! Elle signe que l’enfant grandit. Dans certains pays, on fête la rentrée scolaire. Pourquoi ne pas le faire en famille? Préparer des crêpes ou un gâteau pour le goûter en en informant le matin de la rentrée (ou la veille)…

Dans tous les cas je vous souhaite une Belle Rentrée en Maternelle !

A noter:

Parfois, il faut donner encore plus d’informations et de détails à l’enfant qui est perdu+++ dans le nouvel environnement « la maternelle » ; ce qui l’angoisse énormément. Il aura encore plus besoin de repères Mais dans ce cas, la situation pose question. Ce peut être dû au changement important qu’il connait (par ex. s’il a déménagé en même temps de sa ville, voire du pays) mais parfois cela peut témoigner de difficultés qu’il faudra définir… (cf article: cliquer ici)

La rentrée en maternelle: Vigilance.

Quand on a un enfant qui rentre à l’école, il est important de lier un contact avec l’enseignant assez rapidement pour être informé s’il rencontre des difficultés en classe, au sein de la collectivité. En effet, nombreux sont les parents qui me disent découvrir en fin d’année scolaire que leur enfant avait des problèmes en classe… Or l’entrée en collectivité permet de diagnostiquer des troubles qui seraient passés entre les mailles du filet (PMI, pédiatre, généralise, Halte garderie, crêche etc…Grands parents, lectures…)

Mais quelles sont les difficultés à rechercher?

Déjà si l’enfant ne s’exprime pas bien, il ne faut pas attendre la fin d’année scolaire pour se dire qu’il faut explorer. Non: si cela ne se décante pas dans les deux-trois mois, je vous suggère de voir le pédiatre et de demander un bilan ORL avec audiogramme avant de faire un bilan orthophonique. En effet, trop d’enfants commencent encore l’orthophonie au décours de la grande section. Ce qui est un une perte de temps inestimable!
Par ailleurs, il est important de savoir que, si l’orthophoniste vous dit « Revenez quand il parlera, vous pouvez être certain « que ce professionnel ne sait pas faire avec les petits »… De même si l’enfant n’est pas l’aise, si l’orthophoniste vous fait des réflexions sur son comportement qui gêne la rééducation, c’est que, malheureusement, il ne sait pas prendre en charge un petit. Et c’est plus fréquent qu’on le croit…
A noter si l’enfant ne s’exprime pas au cours de sa seconde année: il faut s’ en inquiéter avant sa rentrée de petite section!

Au sein de l’école, il est important de savoir si:
Votre enfant participe au groupe?
S’isole-t-il?

Ecoute-t-il les consignes? 
Se braque-t-il quand on lui demande de « faire »?
Va-t-il jusqu’au bout des taches qui lui sont données? 
Est-il habile de ses mains (=motricité fine)? dans sa motricité globale?

Est-il gêné par des bruits? Se bouche-t-il les oreilles en classe ou dans la cour?

Comment se comporte-t-il dans la cour? 
Est-il isolé? 
Ou est-il exclusif? 
Ou est-il dirigiste?
A-t-il des gestes bizarres, répétitifs?
Rentre-t-il en contact « normalement » ou non? Se montre-t-il agressif envers les autres?
S’intéresse-t-il à des jeux particuliers (il regarde le sable couler, les roue tourner, il aime faire rouler et jeter les objets pour faire du bruit etc…)

Toutes ces questions permettront de rechercher des troubles de la sensorialité (audition, vision…), comme des signes évoquant une dyspraxie, un trouble du spectre autistique de haut niveau trop souvent non diagnostiqué encore (même par les services qui doivent les dépister : l’expertise n’est pas toujours présente chez les soignants habitués souvent à des troubles caricaturaux quand les signes sont légers) , une hyperactivité suspectée…

Et si tout va bien? Tant mieux! mais alors je vous engage à voir si la relation aux amis est de bonne qualité. En effet, il existe bien trop souvent des relations dominant-dominé au sein de la cour qui méritent d’être prises en compte avec beaucoup de sérieux car ce type de relation influence les interactions futures.
Bien entendu, si votre enfant s’exprime facilement, il est important de l’écouter et de se mettre à sa place sans préjugé aucun, afin de comprendre ses tracas et de l’aider à les résoudre au mieux.
D’autres signes sont à prendre en compte comme les douleurs abdominales, les nausées, sans parler des pleurs et des refus d’aller à l’école qui sont des signaux alertant un mal être à rechercher…