Archives pour la catégorie FRUSTRATION

Il S’ENNUIE…


Et puis? Ce n’est pas grave de s’ennuyer! Il se repose, ou développe des nouvelles compétences, découvre des nouveaux jeux ou des histoires ou il apprend à contempler ou encore il s’ennuie. Et Alors ? Laissons le s’ennuyer. La vie ne peut pas nous rassasier chaque seconde. La boulimie de faire ne permet pas de développer nos capacités de réflexion, de contemplation… Et surtout ne cherchons pas toujours à le satisfaire! attention aussi à céder à la facilité: en acceptant l’utilisation des écrans « à tout va »!

Et s’il s’ennuie souvent???? Et bien je vous propose, surtout en période de « non ennui », de lui faire lister toutes les activités qu’il aime. Les jours de Grand Ennui, il pourra ainsi consulter cette liste qui lui donnera sûrement des idées !

(Illustration: L’ennui. feutre. de Salomé)

FOURNITURES SCOLAIRES

La recherche des fournitures scolaires est un moment de pur plaisir pour les enfants et les ados quand cela consiste à l’achat du nouveau materiel. J’avoue que je suis moi-même une passionnée des carnets, des cahiers en papier 100% coton… Vous pouvez me laisser une demi journée dans une papeterie ( bien fournie!) et bien plus si elle est collée à une bonne librairie….

Mais bon revenons à nos fournitures. C’est l’occasion de responsabiliser un peu notre enfant et lui insuffler un peu de créativité. L’argent ne coule pas à flot. L’enfant doit donc apprendre à gérer une situation qui lui pose problème. A savoir « ne pas avoir tout ce qu’on veut ». Cette situation est pourvoyeuse de frustration… Il doit alors trouver un aménagement à la situation frustrante « on ne m’achète pas tout ce que je veux ». Ce qui l’amène à apprendre à gérer un problème-insoluble. Comment tirer partie de cette situation problématique? Comment s’en accommoder?
Quelles sont les anciennes fournitures réutilisables?
Quelle somme allouée pour les fournitures « fantaisies » en plus de la somme « obligée » ?
S’il a eu la trousse-que-tout le-monde-a, et si en plus il veut un super-agenda? Il faudra qu’il choisisse… Et pourquoi pas décorer l’agenda ? Pourquoi pas bricoler/ « customiser »? Coller des photos etc… Au fond, trouver des nouvelles stratégies, découvrir des nouvelles compétences… Ce qui est plus valorisant que la satisfaction immédiate d’un désir.

LE PERMIS POUR LA VOITURE ET POUR LE TELEPHONE, LES CONSOLES, L’ORDI, LES FEUILLETONS TV… ?


A une époque, nous pouvions conduire une voiture sans permis… C’était une autre époque!

Mais après bien des accidents (et oui même avec une vitesse digne de celle d’un escargot ça arrive !), une idée a jailli : il faut apprendre à conduire. A savoir: Apprendre à s’en servir. Alors quand les enfants, les adolescents me disent qu’il « faut vivre avec son temps », je leur réponds « Oui bien sûr mais il faut avant « apprendre à vivre avec son temps ».

Adultes, apprenons déjà à nous servir de ces engins puis enseignons le à nos descendants…
Mais attention la voiture s’apprend à partir de 16 ans (accompagnée), et sinon à 18 ans. Il faut donc bien un âge pour le téléphone portable, le portable ordi, les consoles à disposition, les jeux pour consoles ou ordi interdits au moins de 18 ans achetés à huit ans, et d’autres bidules ….

LES LIMITES SONT DANGEREUSES !….???

Quand je parle des limites avec les parents, Nombreux se montrent inquiets. En effet les limites leur font peur. Selon eux :
– Elles s’opposent aux besoins de l’enfant,
– Elles soumettent l’enfant, les écrasent, leur enlèvent toute volonté.
– Elles sont trop sérieuses, autoritaires et ne permettent pas à l’enfant d’être libre et de s’épanouir… ( En se roulant par terre pour un autre tour de manège ?…)

Je suis d’accord avec les parents qui craignent « les limites psychorigides » car ces dernières ne sont pas mesurées et réfléchies. Mais les limites sont indispensables au développement de notre enfant… Elles doivent donc être mesurées et réfléchies, en fonction de l’âge de l’enfant et des contraintes familiales.
Pensez-y : Le foetus nage dans un petit enclos, le nouveau né est rassuré par son couffin qui l’entoure… Les limites rassurent aussi…

(Illustration: Sheng Qi: Mao’s Army)

CE MONDE D’ECRANS : EST CE BIEN RAISONNABLE ? et petit bémol…


Les écrans nous captivent. En entretien, bon nombre de parents (souvent les pères) jouent avec leur clavier, voire envoient des textos. Au spectacle (je vous assure !), un petit gars de cinq/ six ans a sorti sa console sous les regards de ses grands parents qui n’ont pas moufté !

Sous prétexte de vivre avec notre temps, nous offrons des jeux didactiques sur ordinateurs, des jeux pour consoles (nomades ou pas), des jeux pour le téléphone portable qui est parfois un petit ordinateur à lui seul… L’écran nomade mini ordinateur vient aussi proposer son lot de jeux téléchargeables. Et n’oublions pas les dessins animés pour rendre intelligents sans parler des chaînes dédiées jour et nuit à ce noble objectif d’instruire….

Et comme les adolescents sont « frustrés », on nous invente le téléphone-ordinateur qui fait tout même internet sauf téléphone ! Ce génial engin est adressé aux plus de treize ans. Il est interdit avant. Merci monsieur le constructeur de l’avoir noté mais si on vous l’achète pour un plus petit, vous nous en empêchez ?
Mon fils de neuf ans m’en a demandé un. Il faut dire qu’un de ses camarades en possède un (oui ?!) et que les enfants sont très bien informés. Les informations publicitaires de RADIO-ECOLE se propagent du collège à la primaire voire la grande section de maternelle avec une rapidité surprenante !

Du reste, grâce à RADIO ECOLE, j’apprends une foule de choses !! Ex : les feuilletons où exercent médecins légistes et criminels en série sont vus par des huit neuf ans… Au cours d’un quizz organisé en classe verte, ma fille s’est plainte de ne pas connaître les musiques proposées. Elle a compris que c’était  » à cause de sa mère »! En effet, les génériques passés étaient en partie inspirés de ces feuilletons. pour en citer un : N.C.I.S. Ma fille avait dix ans. Elle a râlé en rappelant cette humiliation mais en même temps j’ai senti qu’elle savait bien que c’était « pour son bien » si maman « qui est pédopsy vous comprenez » ne veut pas… Et quel est un de nos rôles si ce n’est de les protéger? Raisonnablement mais quand même de les protéger. Et les écrans font des ravages!
Et si vous pensez « mais on n’y peut rien », vous vous trompez. Vous êtes l’adulte.

Connaître l’univers parallèle où vit notre enfant nous aide à rester vigilant….

Je vous invite à NE PAS VIVRE AVEC VOTRE TEMPS… un peu mais pas trop. Et pour les enfants?

Cependant je tiens à temporiser mes propos car ces mini ordinateurs peuvent aussi être des collaborateurs pour l’éducation , l’apprentissage et ce serait bête de s’en priver!!!!

Devons-nous TOUT satisfaire ?

Voici deux exemples:
. Le jeune buddha était un enfant choyé. Ses parents étaient si soucieux de son confort, qu’ils avaient même exclus l’existence de la laideur, de la souffrance et de la vieillesse aux yeux de leur bien aimé. Buddha vivait enfermé dans un monde fantasmé, un monde parfait. Etait il heureux? Il s’en est enfui!
. Dernier exemple (pour les fans de Harry Potter) : Le cousin de Harry Potter est malheureux malgré le nombre effarant de cadeaux. Il lui faut toujours plus car il ne sait pas se contenter et se satisfaire de ce qu’il a. « Pauvre garçon! »
Les enfants « gâtés » sont rarement heureux. Ils sont même plus souvent insatisfaits et plus frustrés! Si habitués à recevoir, Il éprouvent moins de plaisir et deviennent plus exigents. Ils râlent souvent. Ce n’est jamais assez bien. Ils en veulent toujours plus!
L’enfant gâté devient dépendant. Et cette dépendance est un puit sans fond. Etrangement à vouloir que l’enfant ne manque de rien, on crée un manque plus profond…pernicieux pour sa vie sociale, son développement psychomoteur et sa vie future. En effet, l’enfant gâté croit qu’il ne peut être heureux par lui même. Son bonheur dépend de l’autre et surtout des soins apportés par ses parents (cadeaux, mets exquis cuisinés des heures et des heures etc…). « Il n’est donc pas capable ». Ce qui rogne sur sa confiance en lui.
Par ailleurs, le message donné à l’enfant est que « seul son bien être est important et que les autres sont là pour le lui apporter ». Ce qui ne contribue pas à l’empathie envers les autres et au partage…
Je me rappelle ainsi d’un petit garçon, si malheureux le jour de son anniversaire car ses grands parents ne lui avaient pas offert autant de cadeaux que l’année dernière, qu’il en jeta une petite vache (mais costaud) sur la tête de son grand père…
(Illustration LE VOYAGE DE CHIHIRO. Scénar et Réal H. Miyazaki)

Vive les feux d’artifices! Mais….La vie n’est pas un feu d’artifice perpétuel…


Certains parents soucieux du bonheur de leur enfant, multiplient les sorties, les activités réjouissantes sans parler des cadeaux….chaque week end est dévolu au plaisir de(s) enfant(s) lesquels sont épargnés de l’Ennui, de la Frustration…Et pourtant il en faut « des moments de creux » pour pouvoir jouer, créer pour que l’enfant apprenne à puiser dans ses ressources et les développer. Des sorties OUI ! Mais à petites doses… Siouplaît!